AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 GLENN ➝ dog days are over.

Aller en bas 
AuteurMessage
Glenn Hoskins
STONE HEARTI know my saviour's love is real.
Glenn Hoskins

Messages : 447
Date d'inscription : 02/07/2010
Age : 108
Pseudo : Giulia.
Copyright : Avatar ♦ psychozee ; Icons ♦ lj
Citation : ❝Le masque tombe, l'homme reste, le héros s'évanouit.❞

ALIVE OR DEAD
Âge du personnage: 25 YO.
Métier: Agent de police.
Relationships:

MessageSujet: GLENN ➝ dog days are over.   Sam 3 Juil - 8:01

Citation :




ENDLESSYDESIRE@tumblr.com

❧ special details :
Nom et prénoms : Hoskins est le nom de son père, qui était un ancien amiral, qui avait fait à la voile un long périple ressemblant au tour du monde. Ce nom, elle le porte avec fierté car son visage est semblable à celui de son paternel et son courage lui est égal. Glenn est un prénom plutôt masculin car le couple Hoskins pensait et espérait avoir un fils aussi aventureux que le père. Mais il s'avéra qu'un petit bébé au visage de porcelaine sortit. Les parents, pris de court, ont tout de même conservé le prénom de Glenn.
Lieu et date de naissance : Elle est née le 05 décembre 1984, un jour enneigé, à Chicago, où elle a vécu toute son enfance, avant de s'envoler pour Baltimore.
Profession/études : Glenn a fait des études de droit pendant trois ans, avant de soudain tout arrêter, alors qu'elle était si proche de son objectif. Elle a finalement abandonné l'université et s'est dirigée vers une carrière policière. Aujourd'hui, elle a donc fini sa formation et est recrue à la police municipale de Baltimore. C'est d'ailleurs la raison de sa venue ici.
Traits de caractères (minimum cinq) : Impatiente, névrosée, menteuse, jalouse, possessive, débauchée, excentrique, extravertie, se fait facilement remarquer, hostile, antipathique à l’égard des autres, casanière, passionnelle, impulsive.


Dernière édition par Glenn Hoskins le Jeu 8 Juil - 14:14, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thunderbodies.1fr1.net
Glenn Hoskins
STONE HEARTI know my saviour's love is real.
Glenn Hoskins

Messages : 447
Date d'inscription : 02/07/2010
Age : 108
Pseudo : Giulia.
Copyright : Avatar ♦ psychozee ; Icons ♦ lj
Citation : ❝Le masque tombe, l'homme reste, le héros s'évanouit.❞

ALIVE OR DEAD
Âge du personnage: 25 YO.
Métier: Agent de police.
Relationships:

MessageSujet: Re: GLENN ➝ dog days are over.   Sam 3 Juil - 8:01



★ ☆ ★

C’était lui que je voulais. Son étreinte désillusionné, les effluves qui s’emparaient de sa silhouette sculptée, ses cheveux hirsutes et gras, sa peau parfois trop sèche et si rêche, sa voix délicate et rauque, ses ongles courts, rongés, jaunis par la cigarette. C’était lui que je désirais et seulement lui. Je n’avais rien d’autre. Sauf lui. Et il est parti, emportant avec lui tout ce qui me procurait ce plaisir intense et passionnel. Il a tout emporté. Il aurait pu m’emporter avec lui. Il s’est contenté de me voler mon âme et une partie de mon cœur. C’était moi. C’était moi qui aurais dû partir, le laisser seul sur le sentier terreux des campagnes. Si j’avais pu ignorer tout de lui, ça m’aurait peut-être soulagée. J’aurais certainement tenté de mettre un prénom sur ce visage natif, sur ces prunelles ténébreuses. Mais cela ne valait pas mon savoir. Ce que je savais, ça m’empêchait de vivre correctement. Comme avant, me diriez-vous. Je ne pourrai jamais plus vivre comme avant. Parce-qu’il est parti. Ses affaires, négligées et roulées en boule, résident toujours dans ce pauvre petit appartement parisien du IXème arrondissement. Sa deux chevaux grise devait être garée sur le trottoir, à l’angle des Champs-Elysées, où il l’avait laissée, inerte. Le volant devait être couvert d’une épaisse couche de poussière ; les roues crevées par les bandits du troisième âge. Le tas de ferraille qui m’avait tant séduite ne devait être qu’un déchet de plus. Et la vie continuait, sauf pour moi.

Où était-il à l’heure qu’il était ? Était-il au volant d’une nouvelle voiture décapotable, les cheveux au vent, sous la pluie londonienne ? Ou était-il sur une plage de sable fin, en Australie, à admirer les flots ? Où qu’il soit, quoi qu’il fasse, qui qu’il soit, il ne se préoccupait certainement pas de moi. Je n’étais qu’une fausse ligne dans son petit carnet en papier recyclé. J’étais une page blanche, à laquelle il avait remédié en la déchirant avec passion, la veille de son départ. La mine de son stylo avait fourché dès l’écriture de mon nom. Se rappelait-il encore de moi ? Se rappelait-il de nos nuits effrénées, de notre vie commune et future ? Sans doute pas. Il n’avait plus la même identité. Il s’était forgé un passé dont il avait à présent honte. Je ne doutais pas de lui. Il ne changerait jamais. Dès sa rencontre avec une jeune femme londonienne – ou australienne, que dis-je ? –, il la laisserait. Comme il m’a laissée. Il reproduirait le même schéma, laissant derrière lui des séquelles qu’il sous-estimait. Le cœur de cette femme se fendrait en deux. Ses mains trembleraient lorsque le couteau de cuisine sera pointé vers son cœur, jusqu’à ce qu’on la découvre inerte, sur le parquet boisé. Elle s’en sortirait, in extremis. On s’en sort toujours, dirait-on. Pourquoi m’en suis-je donc sortie, dans la chambre 121 du Regional Hospital de Baltimore, pour ensuite replonger dans le noir total, si ce n’est plus obscur encore ?

Comment ne pas se souvenir de ces journées baignées sous le soleil brumeux de la capitale parisienne ? De ces nuits de folie où nous dormions – entre autres – dans sa deux chevaux restaurée, achetée dans un couvent de nones. De l’aube à la mi-journée, nous traînions sur le marché parisien avant de monter à pieds les escaliers menant à un immeuble de vingt étages. Nous passions nos soirées à boire des canettes de bière achetées la veille, à jeter des bouteilles de vodka à peine achetées, et à fumer des gitanes qui nous déchiraient la gorge. Et nous étions heureux, comme ça. Nous pensions que notre vie se résumait à la débauche mais le principal, c’est qu’on vivait du bonheur et de la bringue. Et malgré nos disputes dans les rues sombres et dépravées, on s’aimait. Et on croyait que ça suffirait.


Dernière édition par Glenn Hoskins le Dim 4 Juil - 11:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thunderbodies.1fr1.net
Glenn Hoskins
STONE HEARTI know my saviour's love is real.
Glenn Hoskins

Messages : 447
Date d'inscription : 02/07/2010
Age : 108
Pseudo : Giulia.
Copyright : Avatar ♦ psychozee ; Icons ♦ lj
Citation : ❝Le masque tombe, l'homme reste, le héros s'évanouit.❞

ALIVE OR DEAD
Âge du personnage: 25 YO.
Métier: Agent de police.
Relationships:

MessageSujet: Re: GLENN ➝ dog days are over.   Dim 4 Juil - 11:10


❧ mask falls :
❄️ Pseudo : Giulia, Floriane.
❄️ Avatar : La sublime Gemma Arterton.
❄️ Où avez-vous trouvé le forum ? Bonne question.
❄️ Commentaires ou dédicaces : Il est trop beau, notre bébééé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thunderbodies.1fr1.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: GLENN ➝ dog days are over.   

Revenir en haut Aller en bas
 
GLENN ➝ dog days are over.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Navy Days 2008: enfin LA vérité
» PROJET DE FILM - Days of Gray - Besoin de votre aide pour réaliser un conte islandais!
» Zeebrugges - navy days 2013
» NAVY DAYS 2014 ZEEBRUGGE
» NAVY DAYS ZEEBRUGGE 2016

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
❝BALM ON YOUR WOUNDS❞ :: WHEN LOVE TAKES OVER. :: ID card, please. :: Validated members.-
Sauter vers: