AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 NATE • non, j'mettrai pas de titre parce que ça me tente pas, c'tout.

Aller en bas 
AuteurMessage
Nate Heinsley

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 28/07/2010
Age : 26
Pseudo : Mymz.
Copyright : Mistaken ♥

ALIVE OR DEAD
Âge du personnage: 25 ans
Métier: Homme d'affaires.
Relationships:

MessageSujet: NATE • non, j'mettrai pas de titre parce que ça me tente pas, c'tout.   Mer 28 Juil - 20:12

Citation :





DREAM TAKES OVER.
❧ special details :
Nom et prénoms : Nathaniel Heinsley.
Lieu et date de naissance : 26.03; ici-même.
Profession/études : homme d'affaires pour la compagnie internationale de mon père.
Groupe : islanders.
Traits de caractères : entreprenant ▬ joueur ▬ impulsif ▬ fier ▬ rancunier ▬ attachant ▬ séducteur ▬ sympathique

❧ poetic anecdote :
« Il semblerait que la compagnie de John Heinsley batte des records grâce à sa contribution à plusieurs de nos programmes tels que… » La télévision s’éteint, j’me retourne vers la femme avec qui j’habite et qui, accessoirement, joue le rôle de ma meilleure amie, Lexie Jones. Cette fille est sublime, elle est tout ce dont un mec peut rêver. Elle a de l’ambition, elle est canon, elle est intelligente, son sourire pourrait dévaster une horde de sauvages sans manières… Tout ça pour dire qu’encore aujourd’hui j’comprends pas pourquoi c’est moi qu’elle a choisi en tant que matière amicale. « Arrête de regarder la télé tes chevilles vont enfler encore plus à cause du fait que ce soit grâce à toi que la compagnie s’étend. » Je souris, foutant mon croissant dans ma bouche afin de ne pas devoir répondre à sa remarque. Elle s’approche et passe sa main dans mes cheveux avant de déposer un baiser sur ma joue. On a tellement l’air de « ce couple », vous savez, celui qui est heureux sans se poser de questions. Le mec bosse comme un malade pour payer la maison, la fille étudie et bosse aussi pour payer sa part mais le mec refuse qu’elle y investisse quoi que ce soit. Le genre de truc à la con qu’on voit dans les séries roses à deux balles. M’enfin, Lexie et moi on est comme ça parce qu’on a décidé d’pas se prendre la tête sur les futilités. On est trop sur la même longueur d’onde – sauf les fois où elle a envie de m’étrangler et qu’elle me frappe jusqu’à temps qu’elle soit plus capable d’avoir mal aux mains – pour se tracasser pour des trucs cons. On couche où on veut, surtout moi, parce qu’avec mon boulot j’peux pas vraiment ne pas faire autrement. J’peux pas me permettre d’être dans une relation sérieuse alors que j’voyage la grande majorité de l’année et que c’est galère pour déjà s’envoyer en l’air avec une fille et lui faire comprendre que le lendemain on pourra plus être là et qu’on la reverra sûrement jamais à moins de l’emmener avec nous. Ces temps-ci, on dirait que toutes les filles se sont passées le mot pour nous faire chier et nous faire comprendre qu’elles veulent des relations saines et stables. On est pas comme ça, les mecs, on peut pas se caser à 21 ans et penser qu’on a la vie devant nous après ça. Non, faut faire connerie sur connerie jusqu’à temps qu’on se perde complètement pour avoir une raison de retrouver le droit chemin et ne plus s’faire emmerder par les autres connards qu’on appelle amis quand on sort l’excuse du : « j’veux une vie saine. » Quoi qu’il en soit, j’finis mon déjeuner et dépose ma vaisselle dans la machine qui nous sert à la laver. Pas le temps de laver, puis, c’pas Lexie qui va s’y plier non plus. « J’ai rendez-vous avec… Qui déjà, merde, j’m’en souviens pas. » Elle sourit et lève les yeux en l’air. J’me mords la lèvre inférieure et change d’expression faciale, l’air de demander qu’elle m’aide à m’en souvenir avant qu’il soit trop tard. « Monsieur Berkley pour étendre le réseau dans les coins perdus des États-Unis et de l’Europe. » Je souris, arquant un sourcil. « Exactement… Qu’est-ce que j’ferais sans toi ? » « Honnêtement, j’en ai vraiment aucune idée. » J’la salue en la prenant dans mes bras, déposant un baiser sur son front au passage. J’prends ma veste, mes clefs et me casse de la maison en un coup de vent. J’me retourne et vois Lexie sur le seuil de la porte… Va vraiment falloir que j’me sorte de cette ‘vie de rêve’ que j’crois être entrain de mener. Je sais pas si j’étouffe ou pas, mais pour l’amour de Dieu, j’ai 24 ans et j’ai l’impression d’en avoir 35.

J’rentre enfin chez moi, putain, ma journée m’a foutrement fait suer et mon père est un gros con parfois. Ma mère me les a cassé et j’ai vraiment envie de rien sauf de me prendre une fucking cuite. Ça va foutrement m’faire du bien et j’vais pousser Lexie à venir avec moi. C’pas comme si y’avait grandes chances qu’elle refuse. Elle dit oui à toutes mes conneries – ou presque toutes – et puis elle va se dire qu’elle aura pas le choix parce qu’il va falloir quelqu’un pour me ramasser lorsque j’serai plus en mesure de voir correctement. J’enlève mes vêtements et m’pousse dans ma chambre. J’m’étale sur mon lit et empoigne mon portable pour appeler Caden. Lui au moins, il saura quoi faire. « Mec, ce soir y’a une fête quelque part, je sais pas encore où par contre, mais bon… tu t’ramènes ? » Même pas le temps de répondre à la question – à laquelle il connaît parfaitement la réponse – qu’il rajoute un truc con du genre. « Oublie pas d’emmener Lexie. » Cade fantasme sur Lexie depuis que j’lui ai présenté, mais elle lui a jamais porté ce genre d’intérêt et ça l’énerve qu’elle le considère pas comme plus. Cade, c’le genre de mec avec qui on travaille et qu’on s’entend vraiment trop bien, une sorte de frère si on en a pas, le mec sur qui on doit veiller parce qu’on sait qu’il sera toujours là pour nous… « On fait quoi ce soir ? » « Fête. » Lexie sourit et se met à courir et chanter dans la maison. Putain, elle est trop chiante quand elle fait ça. J’sais c’que ça veut dire pourtant, qu’elle est contente et qu’on va enfin pouvoir s’éclater. Ça fait déjà deux semaines que j’suis de retour et on avait encore rien fait parce que mon horaire était chargé. J’travaille demain normalement, mais j’m’en tape, j’en ai vraiment juste trop marre. J’trouve le courage de me lever de mon lit et j’vais prendre une douche, quand j’en sors Lexie est déjà entrain de choisir sa tenue, vu que sur ce coup-là elle a été plus rapide que moi. Elle a décidé de faire simple, genre camisole moulante blanche avec motifs argent, skinny foncé et sandales qui s’agencent avec le haut. Cheveux lisses qui descendent sur son dos, maquillage léger. Ai-je déjà mentionné que c’était la fille la plus sublime du monde ? J’mords ma lèvre et retourne à ma chambre ensuite. Mes vêtements sont déjà sur le lit… « J’suis plus un gamin hein j’sais m’habiller. » Elle se la joue discret et passe par l’autre porte qui mène à ma chambre. « Ouais mais j’préférais choisir, puis ça t’aurait pris perpette… » Elle a pas tort. Je m’habille et quelques minutes plus tard, Kyle est devant la maison. On sort et j’bars la porte derrière nous. il est ébahi en voyant Lex, mais il se reprend en croisant mon regard. Une fois qu’on arrive, Kyle et moi on va d’un bord un moment… « Mec tu peux pas continuer d’la mater comme ça tu vas finir par lui faire peur. » « Elle s’en rend pas compte, c’pas comme si ça comptait vraiment… » J’rigole, me foutant de sa gueule et hoche négativement la tête. « Comme tu veux, mais j’te le dis… trouve-toi une autre fille, Lexie te verra jamais comme ça. » Il a l’air déçu, mais il sait que j’ai raison. Il a souvent tenté d’me faire réaliser et avouer que c’était moi qu’étais amoureux d’elle, mais c’pas le cas et il s’en est finalement rendu compte. Quelques minutes passent, on rencontre plusieurs filles sur notre chemin et on finit par retrouver Lex un peu plus loin. Cette fête donne… J’ai un verre de rhum&coke dans une main et j’ai repéré la vodka ice quelque part autour du comptoir en dedans. J’commence un peu à voir double et puis j’trouve ça foutrement bien. Bordel, j’en avais tellement besoin d’cette sensation de je m’en foustisme, j’avais besoin d’sentir mes entrailles brûler d’alcool et mon cerveau se perdre parmi les pensées malsaines qui parcourent mon esprit en voyant toutes les filles danser et se coller à d’autres autour de moi. J’monte sur une table et y’a direct une fille qui vient me rejoindre, elle se colle à moi, tellement qu’il y a plus aucun espace entre nous, puis on danse, mon verre toujours en main que je calle sans difficulté. Maintenant, c’est autour de la vodka ice, du gin et surtout du jack daniels. J’descends et j’tente de me diriger, tant bien que mal, jusqu’au comptoir. Putain de merde, où est Lex ? Si ça s’trouve elle est entrain de s’amuser avec un petit connard à qui j’m’amuserai sûrement à refaire le portrait s’il se montrait devant moi avec un sourire fendant qui indique clairement qu’il va se la faire et décamper le lendemain. Pas devant moi et surtout pas dans ma maison… Fuck, faut vraiment que j’la retrouve…

« Naaaaaaaaaaaaaaaaate ! » Que j’entends Lexie crier. J’me retourne et la repère. Elle rit, de son rire cristallin. J’pousse quelques personnes pour aller la retrouver. Elle me regarde et m’enlace, j’me décolle ensuite et elle garde ses mains autour d’mon cou. Sans vraiment s’en rendre compte, on se met à danser au rythme de la musique et j’la serre fort contre moi. […] « On rentre ? » que Kyle me sort, j’hoche la tête du mieux que j’peux et j’tiens Lexie par la main parce que j’veux pas qu’elle s’envole… On rentre à la maison sains et saufs, Kyle nous a tous les deux aidé à arriver jusqu’à nos chambres et tout. Maintenant qu’il est parti, j’entends des pas dans le couloir et la porte de ma chambre s’ouvre lentement. J’garde les yeux fermés et j’sens un poids se poser sur moi. Intrigué, j’ouvre les yeux, Lexie est assise à califourchon sur moi et j’arrive très difficilement à comprendre pourquoi elle a pas de sous-vêtements. En fait, elle porte rien du tout et je… « Qu’est-ce que tu… » Elle met son doigt sur mes lèvres, histoire d’me faire taire. Elle arrivera pas certainement pas à faire taire les milliers des questions qui se bousculent dans ma tête, sans compter les émotions carrément incontrôlables qui sont entrain de s’emparer de mon corps. J’fronce les sourcils et Lexie se penche sur moi. Elle frôle mes lèvres des siennes avant de m’embrasser. Putain, j’avais jamais réalisé que j’pouvais la vouloir de cette manière… Enfin si, mais comme ça, juste, comme ça… Fuck off, mes inhibitions présentes se font la malle et j’vais pas me gêner si elle me repousse pas. Je la serre contre moi et l’embrasse tout aussi passionnément qu’elle. J’la retourne, j’suis donc sur elle, et j’me relève légèrement pour enlever mon chandail. Puis, vient mon pantalon et mon boxer qui s’amusent à aller retrouver mon chandail sur le sol. J’comprends pas comment ça se fait que j’me laisse entraîner dans sa connerie, sachant que demain elle va tout mettre sur mon dos en disant que j’aurais pu la repousser. Avec les litres d’alcool qu’on a dans le sang, aucun de nous deux est capable d’assumer le fait qu’on soit… « Fais-moi l’amour, Nate. » Quoi ? Je m’arrête pas dans mon élan, je me place sur elle et d’un coup de bassin, je la fais frémir. Elle se colle à moi et je continue d’effectuer mon mouvement de va-et-vient. Il va s’passer quoi quand on va se lever demain matin ? Honnêtement, c’est loin d’être ma préoccupation du moment… Je passe mes mains lentement sur son corps de déesse et on se place de manière à ce qu’elle soit sur moi. Je la regarde dans les yeux et j’peux enfin voir le désir qu’elle y cachait, ou qu’elle vient tout juste de découvrir. Ses gémissements se mêlent avec mes soupirs et créent une harmonie presque parfaite, fusionnelle. Je savais même pas que c’était possible de ressentir un tel truc sans s’en rendre compte. J’regrette rien de mon côté, j’ai juste à espérer que ce sera pareil pour Lexie… Le temps passe vite, trop vite, et une fois que tout est terminé, elle s’en va pas, elle reste là et se blottit contre moi. J’ai chaud, foutrement trop chaud, et j’sais pas quoi dire, alors le silence plane jusqu’à temps qu’on s’endorme.

Aujourd’hui, j’suis enfin libre et j’vais pouvoir profiter de mes mois de vacances bien méritées. Mon père sait qu’il peut pas non plus m’exploiter parce que j’suis pas un simple employé et que mes fonctions ne se résument pas juste à être homme d’affaires. T’façon, s’il avait refusé d’me mettre en congé, j’allais laisser tomber et m’trouver autre chose. Travailler dans une compagnie comme celle de mon père ça rapporte beaucoup sur un CV et ça m’aurait permis d’me retrouver un job en deux temps, trois mouvements. Bref, mon portable vibre et j’regarde l’identifiant de la personne qui m’envoie un texto.
Lexie a écrit:
Faut qu’on parle. Le lac, 18h00.
Je réponds pas, j’attends que la journée passe, j’aime pas ce genre de messages parce que ça m’fait directement sentir qu’il y a un truc qui cloche. J’occupe ma journée à me balader en ville avec Kyle et d’autres potes et on se prévoit un programme pour la soirée. Là, maintenant, faut que j’aille retrouver Jones au lac et si j’suis en retard elle me trucide. Je repère sa silhouette de loin et je m’avance vers elle, tentant de sourire comme j’peux. « So… il s’passe quoi pour que tu me menaces presque en SMS. » Elle se retourne vers moi et a les larmes aux yeux. Putain, c’était pas mon intention. Ça m’a toujours fait fichtrement bizarre de la voir pleurer, Lexie, parce que ça arrive rarement. Je prends ses bras et la force à me regarder dans les yeux. « Dis-moi c’qui se passe, Jordyn. » J’utilise trop rarement son prénom pour que ça sonne vraiment réel. Elle baisse les yeux et me fait attendre deux interminables minutes dans le silence complet, outre ses sanglots. « J’suis enceinte de toi, connard. » Je la lâche direct et j’recule de deux bons pas. Elle peut pas être sérieuse, elle peut pas être sé… Fucking shit… « Mais je… on… tu… fuuuuuuuck ! » Elle roule les yeux et s’énerve. « Va t’faire foutre on peut bien voir que c’est pas toi qui te sois fait foutre en cloque par ton meilleur ami qu’est jamais foutu d’être présent pendant plus de deux jours d’affilée parce qu’il est trop occupé à donner de l’importance à tout le reste du monde sauf la seule personne qui ait vraiment besoin de lui ! » J’comprends pas, elle m’embrouille carrément. J’suis qu’un mec, un pauvre mec timbré. « Merde Lexie calme-toi ! C’est pas parce que j’donne de l’importance aux autres que tu l’es moins putain on vit ensemble, laisse-moi respirer deux secondes ! Et puis ça te fout quoi que j’sois pas là, hein ? T’es tellement souvent en crise existentielle que t’as nécessairement besoin de moi pour t’endurer ? » Le coup de grâce m’achève quand je sens sa main atterrir avec violence et colère sur ma joue. Bordel, je savais même pas qu’elle pouvait gifler si fort. Elle se casse et je reste là, abasourdi. On est pas un couple, on a jamais été un couple, on a même pas considéré avoir des sentiments l’un pour l’autre, en fait, on est deux gros paumés de la vie qui se retrouvent à devoir changer leurs plans futurs à cause d’un imprévu.

Quinze mois, ça passe comme si de rien était. J’me surprends parfois – trop souvent – à regarder des photos de Lexie quand elle était enceinte. J’en garde une en particulier dans mon portefeuille et elle en a aucune idée. J’crois que si elle le découvrait elle me charrierait jusqu’à la fin d’mes jours. C’est pas faute de vouloir bien faire. Quoi qu’il en soit, ses mois de grossesse se sont bien déroulés. Elle a été foutrement chiante pendant quelques mois à cause des hormones mais j’pouvais pas vraiment la blâmer parce qu’elle changeait constamment d’humeur… Lexie a accouché du petit garçon le plus beau que la Terre ait jamais porté et pour ça, j’pourrais jamais l’en remercier assez. Surtout que c’est apparemment de ma faute si on a couché ensemble sans se protéger le soir où on est revenus de cette fête. J’lui réponds toujours qu’elle aurait pas dû débarquer complètement nue dans ma chambre non plus, m’enfin… James Nathaniel Heinsley-Jones, mon fils, le centre de mon univers et par conséquent, mon successeur lorsque j’serais trop vieux pour m’occuper des affaires courantes. Mes parents ont été plus contents que moi d’apprendre que j’allais enfin leur donner un petit fils. Bordel, j’ai 25 ans, où est-ce que c’est mentionné dans le soit disant livre de la vie qu’on doit avoir des enfants à cet âge et se marier et… Pf, j’peux toujours pas croire qu’à ce jour ma mère me gonfle encore sur le même sujet. « Épouse-la » qu’elle me répète sans arrêt, mais elle comprend pas que c’est pas comme ça entre Lexie et moi, ça l’a jamais vraiment été et ça le sera peut-être jamais, ou pas maintenant en tout cas. J’arrête pas d’espérer que ma mère arrive à ne pas lui en parler parce qu’elle lui foutrait la trouille avec ses idées idéalistes et son monde un peu trop rose-parfait. Lexie est pas du genre à se poser complètement et elle accepterait certainement pas de m’épouser même si j’demandais. T’façon, j’ai jamais vraiment pris le temps d’me poser et d’considérer si y’avait plus, et ça m’étonnerait fortement que ce soit le cas. La tension sexuelle est très présente et elle devient souvent trop lourde, même avec le bébé aux alentours, mais bordel ça reste ma meilleure amie avant tout et j’irai pas me mettre à genoux pour qu’elle me rie au nez… Mais bon, là, y’a un nouveau dilemme – si on peut appeler ça comme ça – qui s’est créé. Le fait de jouer avec les humeurs de Lexie me fait marrer, et j’arrive plus à replacer mon esprit droit quand j’pense à elle. J’revois constamment la scène de ma chambre et j’en ai des frissons rien qu’à réaliser que c’est là qu’on a conçu Jamie. J’suis pas vraiment déboussolé, juste complètement largué, et je joue avec Lexie pour la rendre dingue et pour mon propre plaisir personnel. C’est sournois, mais je peux pas m’empêcher de passer mes mains sur ses cuisses quand elle est dos à moi. Passer mes lèvres dans son cou quand sa tête est penchée et qu’elle fait quelque chose d’autre. Mettre mes mains sous son chandail quand elle s’y attend pas et... mon fils me réclame parce que c’est son heure de manger et que sa mère se repose en attendant de devoir me faire face…

❧ mask falls :
Pseudo : Mymz.
Avatar : Taylor God² Kitsch.
Où avez-vous trouvé le forum ? par Lexie ♥
Commentaires ou dédicaces : MAGNIFIQUE FORUM, magnifique design.


Dernière édition par Nate Heinsley le Jeu 29 Juil - 2:21, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J. Lexie Jones

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 28/07/2010
Age : 24
Pseudo : REMEMBERhope
Copyright : REMEMBERhope • marap • forgiven-faith@lj.

ALIVE OR DEAD
Âge du personnage: 23 yo
Métier: Journaliste.
Relationships:

MessageSujet: Re: NATE • non, j'mettrai pas de titre parce que ça me tente pas, c'tout.   Mer 28 Juil - 20:14

Tu sais, si je meurs d'une crise cardiaque, ce sera de ta faute.
BIENVENUE. I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nate Heinsley

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 28/07/2010
Age : 26
Pseudo : Mymz.
Copyright : Mistaken ♥

ALIVE OR DEAD
Âge du personnage: 25 ans
Métier: Homme d'affaires.
Relationships:

MessageSujet: Re: NATE • non, j'mettrai pas de titre parce que ça me tente pas, c'tout.   Mer 28 Juil - 20:18

Je t'aime aussi girl, je t'aime aussi I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nate Heinsley

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 28/07/2010
Age : 26
Pseudo : Mymz.
Copyright : Mistaken ♥

ALIVE OR DEAD
Âge du personnage: 25 ans
Métier: Homme d'affaires.
Relationships:

MessageSujet: Re: NATE • non, j'mettrai pas de titre parce que ça me tente pas, c'tout.   Jeu 29 Juil - 1:20

Désolé du double-post, mais j'ai terminé ma ficheee !
Y'a de grands moments qui sont nuls et vu l'heure faut me pardonner -_-' En plus j'ai fait un roman alors x_x ! J'me rattraperai en rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glenn Hoskins
STONE HEARTI know my saviour's love is real.
avatar

Messages : 447
Date d'inscription : 02/07/2010
Age : 107
Pseudo : Giulia.
Copyright : Avatar ♦ psychozee ; Icons ♦ lj
Citation : ❝Le masque tombe, l'homme reste, le héros s'évanouit.❞

ALIVE OR DEAD
Âge du personnage: 25 YO.
Métier: Agent de police.
Relationships:

MessageSujet: Re: NATE • non, j'mettrai pas de titre parce que ça me tente pas, c'tout.   Jeu 29 Juil - 1:46

Bienvenue, tu es validé. I love you Laughing

_________________
Sometimes I feel like throwing my hands up in the air, I know I can count on you. Sometimes I feel like saying "Lord I just don't care". But you've got the love I need to see me through . FLORENCE + THE MACHINE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thunderbodies.1fr1.net
Nate Heinsley

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 28/07/2010
Age : 26
Pseudo : Mymz.
Copyright : Mistaken ♥

ALIVE OR DEAD
Âge du personnage: 25 ans
Métier: Homme d'affaires.
Relationships:

MessageSujet: Re: NATE • non, j'mettrai pas de titre parce que ça me tente pas, c'tout.   Jeu 29 Juil - 2:03

Merci beaucoup I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: NATE • non, j'mettrai pas de titre parce que ça me tente pas, c'tout.   

Revenir en haut Aller en bas
 
NATE • non, j'mettrai pas de titre parce que ça me tente pas, c'tout.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» titre du signataire (sommaire 24)
» Modèle T : titre de congé illimité
» Titre d'une personne
» Titre de Film remplacé par le mot "Moule"
» Remplacer un mot dans le titre d'un film par bibliothèque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
❝BALM ON YOUR WOUNDS❞ :: WHEN LOVE TAKES OVER. :: ID card, please. :: Validated members.-
Sauter vers: